Kortic, Anthony Ladeuil

Kortic, c'est quoi, c'est qui ?

Le nom «kortic»

A l'origine, «kortic» est une blague entre amis travaillant dans une entreprise défunte aujourd'hui.
Le nom «kortic» est un mélange improbable entre une dérivation du nom de cette entreprise, de la notion de cortex et du terme «cortiqué» qui en découle et employé dans le milieu médical pour qualifier un patient disposant de facultés intellectuelles «normales».

Voilà pour le nom ! Oui, des fois c'est très capillotracté et pour le coup, on frise l'alopécie.

C'est quoi Kortic ?

Au départ, Kortic était une base d'échange et de partage de bouts de codes divers et variés, d'articles, d'astuces et autres notes, le tout principalement orienté «web».

L'idée première était de partager sous le sceau de l'humilité et en bonne intelligence… A savoir que donner un avis UX/UI, technique, partager quelques lignes de code pour simplifier la vie de ses petits copains n'avait pas pour objectif de vouloir écraser de son (pseudo)savoir ce que d'autres pouvaient faire ou dire.
Bilan : le monde du web est rempli d'ego démesurés et le projet est vite devenu n'importe quoi. On ferme !

Et maintenant ? Kortic est devenu un site personnel, une sorte de «blog», anglicisme englobant diverses notions et dont je ne vais retenir que celle de «bloc-notes». Photographique et «technique».
C'est aussi et surtout un socle technique permettant de réaliser des maquettes «front» dynamiques. Une sorte de framework qui me permet de tester tout un tas de trucs et machins rigolos, très facilement ré-utilisables. Le tout fonctionnant sur n'importe quel ordinateur disposant d'Apache et PHP, sans gulp, npm, node et cie. Si si, on peut faire autrement et simplement !

Ça comprend, de manière non exhaustive et sans prétentions abusives :

  • De l'UX/UI (expérience utilisateur et interface utilisateur);
  • Du Responsive Design (RWD);
  • De l'Accessibilité, avec un grand A, voir même AA;
  • Du HTML, CSS, Javascript (beaucoup des 3) ET jQuery parce que si ! on peut s'en servir et que c'est performant si pas trop mal utilisé;
  • Du XML, XSLT, DTD
  • Du PHP et un peu de configuration serveur (pas trop non plus, ce n'est pas mon job…)
  • De la performance web (back et front);
  • Des «bonnes pratiques» web;
  • Des astuces… dont quelques unes par ici;
  • Du SEO;
  • Un back office «maison»;
  • Et plein de choses encore, étant donné que ça évolue au fur et à mesure de l'avancement des technologies.

Technologies et outils utilisés

Bref, c'est un site web.

C'est qui derrière Kortic ?

Anthony Ladeuil. Voilà voilà...
Ok… c'est un peu court.
Comme ça n'a pas grand intérêt de s'étaler, on va dire que je suis un intégrateur-web-photographe qui concilie son métier et son loisir. Le loisir depuis l'âge de 14 ans, avec pour seul objectif (que c'est marrant…) de partager ce que je capture avec un appareil photo à des moments fugaces. Une sorte de peintre fainéant. Le métier, depuis 1999. Une époque où tout le monde se fichait royalement du «front». A l'époque, on me disait « — arrête avec ton javascript, ça n'a aucun avenir !». Aaaaah le bon vieux temps ! Mince, j'ai pris un coup de vieux là…

Le minimum syndical : papa né en 1968, Bordeaux comme lieu de vie et de travail (et un peu ailleurs aussi des fois).
Côté professionnel, j'ai eu la chance de travailler sur de beaux projets, de moins beaux, dans de belles entreprises, des moins belles. Entièrement autodidacte à l'origine, un peu plus «certifié» par des diplômes par la suite mais, surtout, j'ai eu la chance de croiser la route des bonnes personnes au bon moment. Merci à eux.
En cas d'intérêt et/ou de questionnement, comme ce site est à peu prés aux normes, il y a un formulaire de contact. Sinon, il y a les moteurs de recherche.

Le petit coup de gueule

Note personnelle : au niveau des ego cités plus haut, ça n'a hélas, pas beaucoup changé. Il est même fortement envisageable de penser que ce soit pire aujourd'hui.
Les réseaux sociaux, particulièrement Twitter pour le monde des développeurs, permettant de publier des avis sous pseudonyme, donc sous un anonymat que je qualifie pour ma part de lâcheté numérique, ont ouvert une porte aux dimensions impressionnantes laissant se déverser une bile acide ne servant qu'à flatter les dits ego de ces personnes ne trouvant un sens à leur existence qu'au travers de propos péremptoires, voire injurieux. Et ceci est également vrai dans le monde de l'entreprise, endroit où nous passons tout de même pas mal de temps et où, personnellement, j'attends bêtement des notions de partage, de collaboration, de bienveillance… Et bien non, pas toujours… Il y a encore et toujours de ces personnes qui pensent que démonter un collègue c'est hyper valorisant et que ça les fait exister. Mais j'aime me rappeler le propos de Georges Courteline :Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet.
Nous en connaissons tous, nous en côtoyons tous. Faisons avec ! Il y aura toujours aussi, les autres !! C'est à eux que je m'attache et ce sont eux qui m'enrichissent et avec qui j'aime partager, au sens très étendu du verbe.
Ma minute «halte à la stupidité».

2019-07-17